The Elder Scrolls Online, impressions de jeu

Voici quelques jours, le studio ZeniMax Online nous conviait dans ses locaux pour tester The Elder Scrolls Online. Nous partageons nos impressions de jeu.

Voici quelques jours, le studio ZeniMax Online accueillait la presse spécialisée dans ses locaux dans le cadre d'une présentation de son MMORG The Elder Scrolls Online. Après avoir relayé la vision du studio et présenté le déroulé des évènements, plongeons nous dans le vif du sujet : le gameplay en détails.

Ayant pu tester le jeu, je vais essayer de détailler de façon objective et exhaustive ce que j'ai pu expérimenter. Il faut cependant faire attention : le jeu proposé n'était même pas une version Alpha, et de nombreuses fonctionnalités étaient encore manquantes. Nous avons pu jouer pour une durée de 3 heures à peu près, et le jeu est amené à changer d'ici la release: ces informations seront donc un aperçu global, mais peuvent différer de ce que le jeu sera par la suite.

The Elder Scrolls Online, impressions de jeu

Création de personnage

Une des nombreuses fonctionnalités appréciées par la communauté des Elder Scrolls est la possibilité de personnaliser son personnage au maximum. Ici, nous retrouvons une personnalisation relativement développée. Dans le cadre de la démonstration, nous avons cependant uniquement accès à trois races et deux classes pour le moment : les races proposées sont celles du Pacte de Coeurébène (Elfes Noirs, Nordiques et Argoniens), les classes sont le Chevalier Dragon et le Templier. Je choisis de faire un Elfe Noir Templier, un peu au pif (je jouais traditionnellement un Khajiit dans les précédents Elder Scrolls).

La personnalisation du nom est aussi poussée : il faut choisir un prénom et un nom de famille. Il ne nous est pas précisé si l'on pourra changer de nom par la suite, mais cela s'annonce intéressant dans le but de fonder une « famille » ou un clan. Le personnage est créé, place au jeu !

Début de l'aventure

Un tutoriel devrait être proposé aux joueurs débutants de chaque faction, mais il n'existait pas encore lorsque j'ai testé le jeu. Mon personnage se retrouve donc sur une île de la côte de Skyrim, Bleackrock. L'île est petite et éloignée du reste du monde, mais il nous faudra bien quelques heures pour l'explorer en entier et ainsi tester les fonctionnalités du jeu.

Moulin Bleakrock

En effet, il ne s'agit pas uniquement d'aller casser en deux du méchant, puisque les quêtes proposées offrent une diversité d'actions relativement étoffée. Le but de la quête principale en arrivant sur cette île est de sauver les habitants un peu égarés afin de s'enfuir et retourner sur le continent.

Les personnages non-joueurs sont symbolisés de façon simple : ceux proposant des quêtes ont une aura dorée autour de leur avatar, les ennemis sont représentés avec une aura de couleur rouge.

Bien entendu, le fait de ne pas tous les sauver influera ensuite sur la quête principale, comme toutes les actions que l'on sera amené à réaliser en jeu. Cette découverte de l'île nous permet également de nous familiariser avec le système de combat : il est vraiment très intuitif, notamment pour les utilisateurs des précédents opus de la franchise. Le fait de n'avoir que peu de compétences devrait permettre un système de combat relativement complexe à haut niveau. Mais nous n'en sommes pas là, et je peux constater que le système de combat est vraiment similaire à ce que l'on a pu voir dans Skyrim notamment. Les actions correspondantes aux armes et aux blocks s'utilisent avec la souris, et l'ulti et les compétences avec un bind classique des touches numériques.

Au niveau des caractéristiques, la répartition se fait sur trois éléments, là encore comme dans les jeux Elder Scrolls : les points de vie, la magie et l'endurance (Stamina). L'endurance sera utile pour courir ou pour réaliser des actions particulières comme des blocks ou des interruptions d'attaques lourdes. La magie sera utilisée pour de nombreuses compétences, et les points de vie définiront votre base de santé !

Fuite vers le continent

Le système d'exploration reste vraiment très similaire à celui de Skyrim. Après avoir fait le tour de l'île et découvert l'ensemble de celle-ci, notre aventure va se poursuivre sur le continent, pour découvrir vraiment l'étendue du monde. Je trouve cependant que l'immersion dans le jeu est un peu trop raccourcie sur cette première île. Heureusement, par la suite, la découverte d'un continent gigantesque permettra de se plonger dans le jeu de façon plus importante, et au terme des trois heures de jeu, la déception de devoir interrompre le test sera grande malgré le niveau 8 atteint.

Bois du corbeau
Affrontements

Je prends donc le bateau pour arriver sur le continent, et découvre un univers tout aussi magnifique et varié (la diversité des lieux en jeu devrait permettre de naviguer dans des paysages vraiment différents). Le système de groupe automatique me sera bien utile pour avancer dans les premières quêtes du continent, bien qu'il soit tout à fait possible de pexxer en solo au début du jeu (voire de passer les donjons seul), et sera utile par la suite. On sent vraiment que le jeu a été conçu dans une optique de favoriser au maximum la synergie entre les joueurs.

Je me rends compte à ce moment du jeu (totalement par hasard) qu'un système de vision à la première personne existe. Alors que Paul Sage avait certifié que non lors du dernier E3 ! Cela devrait ravir les fans déçus par cette précédente annonce. Bon, je préfère le mode à la troisième personne ceci dit. Mais le fait d'avoir le choix est une bonne chose pour ce jeu.

La suite est anecdotique, puisqu'elle reprend les mécanismes développés dans le premier article et ci -dessus. Globalement, le jeu est intéressant et me semble sûrement proposer cette fameuse révolution que l'on attend dans l'univers des MMO. Quelques déceptions cependant :

  • la limite du nombre de joueurs en PvP. On attendait quelque chose de novateur à ce niveau, mais le nombre de 200 semble relativement faible,
  • Le système de housing inexistant pour le moment, chose qui est un élément important de l'univers Elder Scrolls.
Dunmerstone falls

Cependant, de nombreux points positifs viennent compenser le peu de points négatifs (et autres détails anecdotiques), notamment :

  • Le système de combat est vraiment instinctif, avec le système de ciblage à la souris ; les fans du ciblage « tab » seront cependant déçus,
  • Le serveur unique. Bien que certains détracteurs commencent déjà à le critiquer de vive voix... C'est une chose vraiment intéressante pour encourager l'aspect social du MMO. Le fait de pouvoir retrouver mes amis sans difficulté me semble quelque chose de vraiment exceptionnel sur un jeu de cette envergure.

La prise en main est facile, et bien que certaines zones d'ombres persistent encore (système de commerce, d'abonnement, etc), on a hâte de pouvoir commencer à tester le jeu et à préparer sa sortie !

Et pour reprendre une phrase vue sur nos forums : attendez vous à jouer à un vrai jeu Elder Scrolls !

Réactions (325)


Ce fil de réactions a été coupé. Il n'est plus possible de réagir.

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

357 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

583 joliens y jouent, 882 y ont joué.