L'Alliance de Daguefilante, une « alliance de circonstances »

Les équipes de ZeniMax Online reprennent leur tour d'horizon des factions jouables de The Elder Scrolls Online et s'intéresse cette semaine à l'Alliance de Daguefilante et l'union improbable des Orques, Brétons et Rougegardes.

Après la trêve des confiseurs, les équipes du studio ZeniMax Online reprennent leur jeu de questions / réponses avec la communauté des (futurs) joueurs de The Elder Scrolls Online et s'intéresse cette semaine à la trame de l'Alliance de Daguefilante, la troisième faction jouable du MMORPG après avoir dévoilé les secrets du Domaine Aldmeri et du Pacte de Coeurébène.
Et l'Alliance de Daguefilante (Daggerfall Covenant) est présentée comme une « alliance de circonstance » entre les Orques, les Brétons et les Rougegardes.

En tant que peuple, les Orques sont victimes de ce que nous appellerions un complexe d'infériorité. Ils ont été maltraités et méprisés par les autres peuples de Tamriel depuis l'aube des temps, et ils ont soif de respect. Cela signifia beaucoup pour eux lorsque, dans un passé relativement récent, Orsinium a enfin reçu le plein statut de province au sein du Second Empire. Les clans qui ont rejoint l'Alliance de Daguefilante se souviennent de cette période de reconnaissance, et veulent la revivre. Les Brétons ont promis aux Orques de pouvoir faire revivre Orsinium sans entrave, et qu'une fois que l'Empire serait restauré, Orsinium serait de nouveau une province impériale.

Comment les Brétons et les Rougegardes réagissent-ils à l'Alliance avec les Orques ? Ce sont des ennemis historiques, les Rougegardes et les Brétons ont détruit Orsinium à plusieurs reprises, l'alliance peut naître de la nécessité, mais le peuple peut ne pas du tout l'approuver.
C'est sans nul doute une alliance de circonstances, comme lorsque les Nordiques et les Orques vinrent à l'aide des Nains lors de la bataille du Mont Écarlate. Certains Brétons ou Rougegardes peuvent ne pas approuver cette alliance, mais ceux qui vivent à la frontière disent qu'il vaut mieux que les Orques marchent contre leurs ennemis communs plutôt qu'ils ne pillent leurs troupeaux et leurs fermes. Les Rougegardes et les Orques se sont toujours respectés et considérés comme des ennemis honorables, et même si les Orques ne font pas confiance aux Brétons, ils font confiance au roi Émeric, qui leur a prouvé sa sincérité. Et combattre côte-à-côte instaure la confiance entre ces peuples.
En attendant une seconde session de questions / réponses traitant de l'histoire de l'Alliance de Daguefilante, quelques détails supplémentaires (comme le fait que « l'héritage lycanthropique de Camlorn joue bel et bien un rôle dans les événements » du MMORPG) sont disponibles sur le site officiel, à cette adresse. Avis aux joueurs soucieux de s'immerger dans un monde riche et cohérent.

Réactions (14)


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.