Une licence est attractive, mais pas suffisante

Grâce au poids de la licence Elder Scrolls et des opus précédents de la série, ZeniMax Online est en mesure d'attirer l'attention des joueurs. Pour autant, une licence ne suffit pas et le développeur organise déjà son contenu post-lancement.

Une licence est attractive, mais pas suffisante

Le week-end dernier, les équipes du studio ZeniMax Online étaient à Boston à l'occasion de la PAX East 2013 afin d'y présenter The Elder Scrolls Online - à la fois aux visiteurs du salon dans le cadre de courtes sessions de jeu de 15 à 20 minutes sur la trentaine de postes disponibles sur le stand du développeur et à la presse locale, fort de tests de deux heures environ. Nous reviendrons prochainement sur les impressions de ces testeurs, mais d'ici là, les équipes de développement profitaient du salon pour répondre aussi à la presse généraliste.
Et on en retient notamment les propos de Matt Firor quant à l'état du marché du MMO et le poids de la licence d'Elder Scrolls Online.

C'est une évidence que constate le développeur : le marché du MMO est « un espace très encombré » où la concurrence est féroce, mais Elder Scrolls Online a l'avantage de pouvoir compter sur sa licence et la notoriété des opus précédents afin d'attirer l'attention « malgré le bruit ambiant ». « Tout le monde connait les Elder Scrolls et la première étape qui consiste à se faire connaître est grandement facilitée ». D'autant plus que la licence Elder Scrolls s'accommode aisément du format MMO : « un énorme monde ouvert, de nombreuses classes de personnage, plein d'histoires particulièrement riches, un système de combat plutôt cool et déjà connu des joueurs ».

Pour autant, on sait que si une licence peut être attractive et attirer les curieux, elle n'est pas suffisante et ne garantit pas de les fidéliser durablement. Encore faut-il que les joueurs adhèrent aux mécaniques de jeu et Matt Firor entend manifestement s'appuyer sur un long bêta-test : « nous sommes d'ores et déjà en bêta-test actuellement et la plupart des fonctionnalités sont prêtes, nous allons augmenter la capacité de la bêta et tout sera testé ».
Sans doute tout aussi notable, Matt Firor précise que « l'équipe de développement a été divisée en deux : l'une est totalement dédiée aux retours des bêta-testeurs, l'autre travaille déjà sur le contenu post-lancement ». Et de poursuivre : « Nous préparons déjà le contenu qui sera déployé dès le lendemain de la sortie parce que [l'exploitation d'un MMO] est un service. Le jour J de la sortie d'un MMO n'est pas sa date de lancement ou la fin du développement, c'est le premier jour de son exploitation ». « Les joueurs attendent toujours plus et nous devrons leur proposer ce contenu ».

Réactions (62)


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.