Le facétieux galopin d'Elder Scrolls Online dévoile sa personnalité

Les équipes du studio ZeniMax Online dévoilent les différentes facettes du Galopin, petit démon facétieux maîtrisant le feu, et doté ici d'une véritable personnalité. De quoi, sans doute, contribuer à immerger le joueur dans un univers.

En bref. Alors qu'Elder Scrolls Online accueille actuellement ses premiers bêta-testeurs, ponctuellement, les équipes du studio ZeniMax Online lèvent le voile sur les arcanes du MMORPG et plus particulièrement sur son bestiaire. Et le développeur s'intéresse aujourd'hui au Galopin, créature petite et facétieuse déjà croisée Morrowind et Oblivion (et qui a pu laisser un souvenir douloureux aux imprudents) et qui peut manifestement s'avérer redoutable - les galopins sont des daedras (peu ou prou les démons de Tamriel), maîtrisent une magie de feu (il lance des boules des feu) et se montrent aussi agiles que cruels. Ainsi, selon le développeur, sans doute ne faut-il pas se fier à leur petite taille.

Mais au-delà de l'apparence ou des capacités du galopin dans le MMO, les joueurs curieux de découvrir les coulisses de la conception d'Elder Scrolls Online retiendront sans doute tout autant le processus qui préside à leur création. Comme pour les monstres d'ESO déjà présentés, la création des galopins s'appuie sur l'héritage des précédents épisodes de la série. Mais ZeniMax entend y ajouter une touche de second degré : le galopin est doté d'une vraie personnalité. Il est volontiers bougon, buté, il « marmonne frénétiquement », peut se montrer grandiloquent ou un brin théâtral lorsqu'il meurt. Autant de détails, sans doute anecdotiques, mais qui peuvent aussi contribuer à immerger le joueur dans un réel univers.

Réactions (40)

  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

230 aiment, 98 n'aiment pas.
Note moyenne : (355 évaluations | 50 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(224 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

481 joliens y jouent, 654 y ont joué.

Suivez-nous : Facebook Twitter Google+ RSS