Le lancement n'est que le commencement

C'est bien connu, la sortie d'un MMO n'est que le commencement. Le studio ZeniMax s'attèle donc dès maintenant au contenu post-lancement pour diversifier et renouveler l'expérience de jeu, pour favoriser plus d'exploration et moins de linéarité.

Le lancement n'est que le commencement
Docks de Daguefilante

C'est bien connu, malgré des années de conceptions et parfois de bêta-test, le lancement d'un jeu massivement multijoueur ne marque pas la fin du développement, mais le tout début de son exploitation. En d'autres termes, dès lors qu'un univers de MMO est confié aux joueurs, il convient de le faire vivre au quotidien.
The Elder Scrolls Online est attendu « au cours du printemps 2014 » (c'est l'objectif du studio à cette heure, que le lancement soit simultané sur PC et consoles ou non) et à en croire Paul Sage, directeur créatif du MMORPG et qui répond à Shakenews, actuellement, « une grosse proportion des projets [de ZeniMax Online] consiste en préparer l'avenir de TESO ».

Paul Sage : « Nous sommes vigilants quant aux choix des différents acteurs du secteur, mais à titre personnel, je suis un partisan de mises à jour de contenus fréquentes. Une grosse proportion de nos projets repose d'ores et déjà sur l'avenir du jeu. Nous tenons à nous assurer que les joueurs trouveront toujours quelque-chose de neuf au détour de leur exploration du jeu. Nos projets consistent donc à proposer de nouveaux contenus très régulièrement à un rythme soutenu, que les joueurs s'investissent dans le jeu et y expérimentent régulièrement de nouvelles choses. Nous aurons un gros volume de contenu à la sortie, mais je sais que les joueurs ont une capacité incroyable à le consommer bien plus rapidement qu'on ne l'attend, donc nous voulons nous assurer qu'il y ait toujours un flux constant d'ajouts pour les rassasier. »
Serpent géant

Et fort de son expérience dans le développement d'Ultima Online, Paul Sage considère qu'il ne s'agit pas tant de « gaver » les joueurs de contenu que de renouveler l'expérience de jeu pour les encourager à s'impliquer durablement dans la vie de l'univers de jeu.
Ainsi, si les joueurs pourront s'occuper durablement grâce aux guerres entre les trois Alliances d'ESO (le end-game s'appuie sur un gameplay RvR), Paul Sage assure aussi que la trame du MMORPG a vocation à évoluer. Le joueur est confronté à Molag Bal et à la perte de son âme. Mais « ce n'est que le point de départ [...] qui conduit à une histoire bien plus grande encore ».
Et dans ce contexte de contenu pléthorique à découvrir au gré de ses pérégrinations et d'un gameplay varié, les équipes de ZeniMax Online ont profité de la bêta pour faire sensiblement évoluer l'interface de TESO. En lieu et place de la mini-carte (jugée trop volumineuse et intrusive), le développeur a préféré mettre en valeur son système de « boussole » emprunté aux opus précédents de la série. Selon Paul Sage, « les testeurs ont réagi positivement : nous avons étudié leur comportement dans le jeu, car nous voulions voir s'ils suivraient les quêtes de façon linéaire ou au contraire étaient plus enclins à explorer librement. Avec la boussole, nous avons constaté qu'ils explorent bien plus, ce qui est ce vers quoi nous voulons tendre ». Cap au nord, vers le trésor !

Réactions (54)

  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

224 aiment, 99 n'aiment pas.
Note moyenne : (350 évaluations | 50 critiques)
6,9 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(222 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

482 joliens y jouent, 647 y ont joué.

Suivez-nous : Facebook Twitter Google+ RSS