Les attentes des joueurs autour d'Elder Scrolls Online

Un PvE inspiré de la licence Elder Scrolls, un PvP avec l'expérience de Matt Firor, les ambitions d'un MMORPG d'envergure, The Elder Scrolls Online a de quoi susciter l'attente des joueurs. Voici la synthèse des propos recueillis sur nos forums en attendant vos réactions.

Les attentes des joueurs autour d'Elder Scrolls Online

Apparu en 1994, l'univers de fantasy d'Elder Scrolls n'a cessé de s'enrichir depuis le premier épisode de Bethesda Softworks. Les joueurs parcourent les terres de Tamriel qui se sont dévoilées en partie au fil des cinq épisodes principaux. Une telle richesse donne de la matière à la prochaine version de ZeniMax, mais aussi beaucoup d'attente des aventuriers de la première heure d'Elder Scrolls, qui veulent parcourir à nouveau cet univers et qu'il soit respecté «c'est TES non de Dieuye !» ©Mygo.

Et quand on est habitué avec les Elder Scrolls à vivre une aventure riche et rythmée en solo, on veut retrouver un scénario à la hauteur également dans l'opus en ligne. Cela implique du contenu, de l'exploration et le lot de quêtes qui vont avec, mais tout en gardant un leveling long sans pour autant être ennuyeux. Cette impression de parcourir un véritable monde avec ses villes, ses maisons à visiter, une patte graphique et une bande que l'on connait déjà en partie : «retrouver Tamriel, mais avec des amis, ce que j'ai rêvé de faire dans Skyrim» ©Sarousse. L'artisanat devra trouver le moyen d'être intéressant, avec en particulier la partie récolte.

Autre héritage d'Elder Scrolls et paradoxe à cultiver, TESO doit être à la fois jouable en solo et en petit comité, sans partir sur du PvE nécessitant trop de joueurs. «Après j'attends un CCORPG* et pas un MMO, moins on est de fous plus on s'amuse, à 4 on rigole, à 8 déjà moins, à 24 on se tait» ©Juls. Le défi pour un développeur d'un MMORPG actuel est de proposer du contenu PvE pour tous, sans pour autant frustrer les joueurs. Quel intérêt de grouper si je peux faire tout le contenu seul ? Pourquoi suis-je obligé de grouper alors que je suis sensé pouvoir triompher de tout dans un Elder Scrolls ? Entre les réponses à ces deux questions, il y a un numéro d'équilibriste de ZeniMax. La facilité et l'accessibilité sont les fléaux modernes du MMORPG et en parallèle, je ne supporte pas la frustration d'être bloqué dans un jeu.

Aldcroft

Avec Matt Firor aux commandes, le PvP avec son conflit entre les factions est particulièrement attendu. L'utopie de trouver un successeur à Dark Age of Camelot est toujours bien ancrée, chez moi le premier. En tout cas, le tri-faction est bien présent avec les dynamiques que cela implique : les alliances qui se font et défont, les trahisons, les sandwichs, l'animation sur les forums, etc. On sent les (mauvaises) expériences PvP parler quand on lit «un moteur relativement léger, un RvR optimisé et passionnant» ©Spellboy et c'est justement l'expérience de Matt Firor avec DAoC que l'on attend. En partant sur un serveur unique et des campagnes PvP, on sait déjà que l'expérience sera régulièrement renouvelée, mais est-ce que cela ne se fera pas à l'encontre du sentiment d'appartenance à une communauté ? Enfin de toute manière, tant qu'il y a « une masse plus une tête d'elfe à cogner...du bonheur quoi » ©Zilmaniel.

*CCORPG : Cooperative Online Role Playing Game

Réactions (66)

  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

230 aiment, 98 n'aiment pas.
Note moyenne : (355 évaluations | 50 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(224 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

482 joliens y jouent, 654 y ont joué.

Suivez-nous : Facebook Twitter Google+ RSS