Les attentes des joueurs par rapport à The Elder Scrolls Online

Officiellement disponible depuis le 4 avril 2014, nous proposons aujourd'hui une synthèse des attentes de notre communauté par rapport au MMORPG The Elder Scrolls Online.

Les attentes des joueurs par rapport à The Elder Scrolls Online

On peut découper l'attente sur un MMORPG en deux phases. Tel le messie, l'apparition de The Elder Scrolls Online le 4 avril 2014 a marqué les esprits des joueurs et rien ne sera plus jamais comme avant. Phénomène récurrent à chaque sortie d'un MMORPG, la plongée concrète dans l'aventure permet de mettre à l'épreuve de la réalité ses attentes, se transformant en délice vidéoludique, ou en cauchemar.

Les joueurs d'Elder Scrolls Online ont ainsi dû lutter contre Molag Bal, le mur des vétérans ou les problèmes techniques. Au final, nous avons perdu un certain nombre d'aventuriers. Mais parmi les joueurs ayant décidé de poursuivre leurs pérégrinations sur les terres de Tamriel, une nouvelle attente prend forme en direction de ZeniMax Online (pour les européens, c'est vers l'ouest). La suite est une synthèse des attentes formulées par notre communauté sur le forum.

Régler les problèmes techniques

La mention du mégaserveur européen (mais physiquement outre- Atlantique) suffit à illustrer de nombreuses déconvenues sur le plan technique. Sans être la seule explication des quelques secondes nécessaires pour changer d'arme ou lancer un sort dans certaines situations (notamment en PvP), le lag est l'une des principales frustrations sur The Elder Scrolls Online. Si le lancement d'un jeu en ligne est la plupart du temps un échec sur le plan technique, les joueurs deviennent à juste titre de plus en plus intolérants avec le temps.

Missing

Outre le lag, de nombreux bugs persistent même si l'essentiel des quêtes peuvent maintenant suivre leur cours normalement. Sans empêcher de jouer, un bug venant à répétition vous rappeler sa présence aura le don d'énerver. On prendra le cas de plusieurs compétences, de la gestion du groupe, du caillou dans la chaussure qui empêche de remonter sur sa monture, etc.

Après la question du confort du jeu, il s'agit de se pencher sur la question du contenu à revoir.

Relancer les campagnes PvP

Les attentes vont commencer ici à se partager. Les arènes proposées par Roumy pour du PvP à la carte vont s'opposer directement aux joueurs souhaitant combattre uniquement à grande échelle. Le risque serait selon eux de voir Cyrodiil se dépeupler, diminuant fortement l'intérêt des guerres de faction. C'est justement dans ce but de concentration que nombreux sont ceux à vouloir diminuer le nombre de campagne PvP, voire même la suppression des campagnes invitées pour Sarousse afin de donner plus de valeur et un sentiment d'appartenance à un serveur/faction.

Siège

Le bonus pour la faction sous-peuplée d'Aratorn pourrait encourager une partie des joueurs à soutenir une faction en difficulté, même si il reste plus tentant de rejoindre une campagne où sa faction domine. Brider cette possibilité risquerait pourtant de frustrer une partie des joueurs en obligeant à jouer un PvP qu'ils ne jugent plus intéressant, ou le serpent qui se mord la queue. On rejoint les propositions d'arènes ou de BG aux combats plus équilibrés sur papier et surtout accessibles rapidement.

La Cité impériale évoquée à plusieurs reprises représente également une attente dans le registre du PvP, lointain souvenir des Abysses de Dark Age of Camelot avec un donjon mêlant PvP et PvE, pour plus de piquant aux situations rencontrées. Déjà placée sur la carte, cette zone reste pour l'instant inaccessible, comme son présumé contenu.

Personnaliser The Elder Scrolls Online

La vision de Matt Firor (ou des équipes marketing de ZeniMax Online) veut que le joueur se fonde dans la masse avec une interface minimaliste, l'absence de logs ou des noms sur la tête des PNJ ou des joueurs. La rencontre d'Elder Scrolls et du MMORPG n'est pas sans quelques frictions et de nombreux joueurs dont PAFPAFBOUMBOUM veulent ainsi reconnaitre d'un coup d'oeil les joueurs qu'ils croisent.

Carnet de voyage

Qui l'on croise mais aussi se démarquer de la masse en utilisant des teintures ou des capes de guilde comme le voudrait Facilité. ZeniMax Online devra trouver un moyen pour les joueurs de réellement s'identifier à une faction, à moins de renforcer le caractère universel du héros transcendant les races et les alliances (d'où l'accomplissement des quêtes des autres alliances).

La personnalisation permet de s'identifier et de s'installer à long terme dans un monde virtuel. Cette idée s'illustre parfaitement avec la proposition de Zuleika : « Du housing, des montures, des mini-jeux, des coiffeurs, des bulles de discussion en option, etc... Pas important mais ça me ferait bien plaisir » : accessoire donc indispensable.

Du contenu pour une progression horizontale

07ed7ee5db9250f8c34b871f918f41f6.png

Nombreux sont ceux à se retrouver devant le fameux mur des vétérans, obstacle d'une progression verticale sensée permettre ensuite l'accès au contenu de haut niveau. Pourtant, il faut de la nouveauté et les attentes vont fuser : l'ajout des guildes pour Alemenaran, des armes et des compétences supplémentaires pour Eronir, des monstres complexes à affronter pour Andronic, la création de sorts pour Wyzz, des temples dédiés pour respecter l'univers d'Elder Scrolls et la suppression du haut du bikini sur les modèles féminins selon Valornim, du combat monté pour Malheur, voire parcourir la totalité du continent pour Mimiru, tout cela pour alimenter régulièrement la flamme et répondre aux attentes des aventuriers sur The Elder Scrolls Online.

Les ajouts passent néanmoins par la question d'un équilibrage toujours sur le fil entre les classes, les compétences, les factions dans une campagne PvP, les propositions PvE et PvP, les lignes de code, les joueurs aux attentes différentes... La richesse d'un MMORPG est un enfer pour les développeurs, bon courage ZeniMax Online.

Source : http://forums.jeuxonline.info/showthread.php?t=1260307

Réactions (203)


Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.