Régions : Pacte de Coeurébène

Pour en savoir plus sur Tamriel, consultez notre mediawiki

Estemarche

Régions : Pacte de Coeurébène

-"Alors Olaf, qu'est ce t'as encore fait ?  Tiens, passe moi la miche, Rag."

-"Comment ça, qu'est ce j'ai fait !

Tu le sais bien ce que j'ai fait, je suis aller remonter la côte gelée au nord, virer le géant et ses deux mammouths du champs, près du temple de Kyne avec les deux Dunmers qu'on m'a collé. On se les est farci fissa, remarquez... M'ont surpris ces cons ! Agiles et vifs et tout et tout. 

T'es pas content, Sven ?"

-"Non je suis pas content ! Et pourquoi tu me dis ça, d'abord !"

-"Ben je sais pas je viens casser la croûte après deux jours d'absence et tu me fais ta tête d'ours !"

-"Qu'est ce qu'elle a ma tête ! Dis donc, t'es gonflé Olaf !"

-"Quoi t'es pas content Sven ?"

-"Non je suis pas content, qu'est ce t'as encore fait Olaf ?"

-"Ha mais ça va bien hein ! Tu voulais pas y aller, soi-disant que tu fais pas confiance aux étrangers... Pourtant tu causes bien aux Argoniens qui te fourguent tes potions bizarres ! Je suis sûr que c'est pour ça que t'es pas content, Sven, t'es en manque !"

-"Mais tu racontes n'importe quoi, Olaf ! On allait au sud près des ruines et tu sais très bien que c'est plein de Trolls avant d'arriver là-bas. Je voulais installer une relation de confiance.

Note comme je goûte les mots.

Ils m'ont proposé un truc de chez eux, j'allais pas refuser.

Arrête de te marrer Rag !

Parce que tes Dunmers là, Olaf, ça doit leur faire tout drôle de passer sur le pont de Vendheaume, que nos esclaves, leurs aïeux, ont bâtis pour nous. J'ai pas ce soucis avec les miens !"

 -"Ouais ben ça prouve qu'ils savent suer les Dunmers, alors que toi et tes lézards vous hibernez depuis que môssieurs et ces ptits copains les Argoniens s'en sont allés aux tombeaux de Nos ancêtres !"

-"Ah mais si je faisais moi, pendant que tu laissais deux Dunmers se faire un de Nos géants, même que je me faisais Ta femme, olaf !"

-"Ah ouais ?"

-"Ouais, ça te rend content ça, Olaf ?!"

-" Nan, je suis pas content ! Et ma hache ? Hein ? tu veux ptêt te la faire aussi, ma hache !"

-"Ton machin mal aiguisé la ? Tout rikiki qu'elle est ! Comme ton membre, elle m'a dit, Brunilde !"

-"Ah les gars vous êtes lourd, merde, mangez donc un peu, et fermez-là. On emmène les mages aux geysers, tout a l'heure, ordre du RoI Skalde, ça va être sportif. On a toute la toundra à se coltiner..."

-"Non mais, Olaf est pas content, je veux le réjouir moi !"

-"Hey les fillettes ! Finis de se tresser la natte! Jetez donc un œil, le géant d'Olaf l'a suivi jusqu'ici on dirait !"

-"Bah ! Les deux elfs ont fait le boulot, a dit Olaf !"

-"Ah non, mais t'es complètement ivre, Bjorn, c'est juste Brunilde qui revient de la chasse !"

Les Eboulis: 

Interactive_Map_Stonefalls.jpg

-"Sublime trinité contemptrice, 
Lame froide, plume chaude dans la nuit qui chante les mortels mots de grâce,
Sombre clarté diffusant l'onde réjuvénatrice,  
Gardien des mots de pouvoir et des machinations qui ne laissent aucune trace!  
entendez mon appel! Investissez cet autel !


Baisez ce nouveau né de vos lèvres glacées, couvertes des cendres des monts Velothi ! Soufflez sur son front l'haleine brûlante de votre détermination pour qu'il ait l'ambition qui sied aux nobles habitants de Coeurébène et qu'il fasse honneur à ses instructeurs du guet de Davon !

Qu'il soit digne de protéger le fief de son antique lignée, ses forêts de champignons aux propriétés alchimiques et ses mines aux filons riches !

Que son regard terrasse les Alits des terres sauvages, à l'Est !

Que son bras guide d'un geste les troupeaux de Netchs, au sud! Que son palais soit votre Temple pour que ses paroles soient concises et fermes, son goût précis et juste lorsqu'il estimera le nectar des terres de l'ouest !

Que l'adversité lui soit le sel d'une vie vouée à honorer le nom de sa maison! Que sa pensée comme ses actes soient vifs, sans scrupules ni hésitations. Nous te sacrifions cet esclave et trois onces d'herbes en décoction..."

-"Moui, c'est très bien aspirante Elani, c'est très bien mais nous ne pouvons plus dire "esclave" n'est ce pas ?"

-"Mais..."

-"Il n'y a pas de mais ! Vous serez de corvée jusqu'au prochain pèlerinage ! C'est peut être une guerre de mots, je vous l'accorde, mais Vivec n'est il pas poète ? Alors? Elani !"

-"Si, Grande Prêtresse. Cela ne se reproduira plus, les Argoniens ne sont plus nos esclaves mais nos alliés, bien que nous puissions les sacri..."

-"Pas de cynisme Elani ! Bien, reprenez, nous devons être prêtes pour demain." 

La Brèche: 

Interactive_Map_TheRift.jpg


Brouhaha.Une taverne comble au cœur de Faillaise. Les discussions s'éteignent dans la chaude lumière des bougies, au rythme lent de la botte du Scalde qui frappe le sol.

Bom-Bom-Bom.

Une ample capuche masque son visage, sa barbe coule jusqu'au luth qu'il tient fermement.

Bom-Bom-Bom

Un vieux luth usé, sur lequel courent de longs doigts agiles.

Bom-Bom-Bom.

L'observateur attentif noterait l'anneau lourd qui orne la main droite, mais quel mauvais goût de voir quand le Scalde chante: 


S'il faut au cœur nordique le gel de cent montagnes, c'est pour en contenir le brasier comme au bagne. Je viens tenter une évasion. Je viens offrir une vision. Une qui pénètre l'oreille et ressort par la peau, toute couverte de frissons.

C'est l'histoire d'un géant que je conte ces derniers temps. Une saga infinie que je chante sans en connaitre les paroles, c'est commun, c'est inédit.

Ce géant on l'a nommé Tamriel.

Ce héros des temps jadis est extrêmement puissant, mais il est assoupi, endormi, éteint. Sa force est telle que chacun de ses membres possède une vie propre et depuis qu'il sommeille, tous luttent les uns contre les autres sans pourtant qu'il s'éveille.

Il a sur le torse un joyaux rutilant ! Et de toutes ces parties, si chacune veut en jouir, parce qu'elles ont su s'unir, ses deux mains et sa bouche sont les plus dignes de le ravir.

Le lien qui le faisait "un" est rompu parce que le sang ne coule plus ! Si le sang coule à nouveau, le géant retrouve sa vigueur et se redressant, coiffe de nouveau cette couronne de roc et de givre que nous appelons foyer ! 


Ce soir je chante la barbe de Tamriel:


"Sous sa face sévère, blanche et sillonnée,

Pousse une barbe fière, verdoyante et rouillée. 

Dans cette forêt d'automne, se dresse, fière, Faillaise. 

les mages y sont des hommes, les forgerons des Dieux !

Havre dru, eddique, d'où flamboieront les braises

Qu'ensemble soufflent Nordiques, Argoniens et Dun"cloing... 

Une corde a sauté, le brouhaha reprend. 

-"Change moi ça, et va-t-en vider une corne, je vais jouer un peu de flûte pour faire patienter."

-"Oui, votre maj... oups, oui, s... j'y vais." 

Daashan: 

Interactive_Map_Deshaan.jpg

Le son mat des bottes nordiques résonnent dans le hall sombre de roche volcanique noire, striée rouge vif. La lumière des braseros de bronze projette des lueurs mouvantes sur la face austère d'antiques statues aux allures de masques mortuaires des familiers du lieu. Le mobilier est effilé, tout en arrêtes et lignes sèches entremêlées, mordant dais rubiconds et coussins mordorés. Au loin montent les mélopées lugubres du temple voisin.

 -"Le maître vous attend. Comme la lumière blesse les yeux de son excellence, la chambre est plongée dans la pénombre, faites attention où vous marchez. Gardez le ton bas, ne bavardez pas, allez à l'essentiel, il ne faut pas le fatiguer en abusant de son temps qui est très précieux. Vous resterez debout, vous avez dix minutes, pas une de plus, Mey viendra vous cherchez au dernier grain de ce sablier. Veuillez remettre vos armes à nos gens je vous prie. 

-"Je siège au Moot ! Comprends-tu cela, souriceau ? Je peux broyer ton tout petit crâne d'une seule de mes énormes mains ! Abattre les piliers de ce repaire insensé et vous tuer tous là, tout de suite ! Je ne suis pas un vulgaire marchand ou je ne sais quel lige venu rendre hommage !"

-"Je comprends. Je vais maintenant tourner le sablier, avez-vous retenu les consignes ? Veuillez remettre vos armes, immédiatement."

La rage boue dans le cœur du nordique, sa force seule pourrait conquérir Cyrodiil, n'a-t-il pas toujours vaincu ?

Les jeux de cour l'ennuient, il n'y entend rien et se sent impuissant dans les méandres politiques. Il sait bien que son hôte le sonde et qu'il vient de perdre la face devant un simple laquais...

Il voudrait bien être sur le champs de bataille où est sa place, son corps fumant sur un tas de cadavres, l'arme au poings, la barbe rouge sang !

N'importe où en fait, mais pas dans cette région inepte, dans cette cité inepte où s'est établi, à son grand dépit le quartier général du Pacte. Il veut bien mourir pour Jorunn, mais bon dieu, une hache en pleine face et pas une dague dans le dos ou l'ennui dans l'âme...

Il y a bien les Cendrais à l'Est qui offrent un peu de divertissements. Les Kagoutis au sud qui permettent de chasser sans tomber dans les procédures qui semblent fasciner les Dunmers en toutes circonstances, mais par Talos, Deshaan est une plaie au cul !

Le Tribunal, des temples, et encore des temples ! Tout est si affecté, si pompeux... Ah la région est riche oui, fertile et le moindre village est farci de reliques en bon et bel or et autres "précieusetés", mais même les voleurs ont des attitudes princières, tout le monde se regarde de haut et la nuit résonne des flagellations dévotes qui leur semblent faire lieu de bagatelle à ces foutus elfs noirs !

Si je foutais à cet enquiquineur la raclée qu'il mérite, Jorunn me renverrait-il au front ?

Ma main à couper qu'il rigolerait bien gras et me foutrait de corvée diplomatique pour un mandat de plus...

Non, fais le dos rond, tout cela se paiera bien un jour. On a bien besoin de ces droits d'exploitations des filons d'ébonite à l'ouest et c'est pour ça que je suis là, rien d'autre. Longsanglot... l'a pas volée son nom, cette fichue cité...

-"Voilà, voilà, je me désarme, vous êtes satisfait, puis je voir l'honorable..."

Un serviteur arrive, un léger sourire au coin de ces lèvres pincées qu'ils ont tous. Il chuchote à l'oreille de l'intendant, obséquieux, mielleux, confit. "Rien de bon" se dit le nordique. 

-"Il faudra revenir demain, le Maître est indisposé, je vous ferai envoyer quand il sera disponible, veuillez avoir la délicatesse de passer par l'arrière court voulez-vous ? Le protocole...

Vous comprenez j'en suis certain. Les Trois veillent sur vous, des tâches urgentes requièrent maintenant mon attention." 

Mornecroc: 

Interactive_Map_Bleakrock.jpg

-"Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir?"

-"Je ne vois que le soleil qui poudroie et la neige qui... ben qui poudroie aussi... Je vois bien la route où passe une caravane chargée de denrées. J'entends une meute de loups, mais il n'y a rien là que de très naturel... Ah si, il y a d'étranges lueurs au tertre ! Et le camps de Givremordant semble en effervescence !"

-"Mais tu regardes du mauvais coté ! Tu me parles de bêtes, de marchands, de morts et de brigands, c'est dans les terres, si l' on peut ainsi parler de ce caillou gelé... Moi je te demande ce qui vient de la mer !"

-"Ah oui, ben là effectivement, c'est pas banal... Un ou deux navires, voile bleue."

-"Mince... fonce à la crique ! je vais récupérer les paquets, Rana et ses troupes de novices feront bien ce qu'ils veulent, cette fois ils ne pourront pas tenir..." 

-"Et le fanal?"

-"Quoi le fanal ? Tu le fais exprès c'est pas possible ! Des mois qu'on se gèle ici à filouter les marchands sous la barbe de Seyne, on risque de se faire repérer avec ces fichus Dunmers et leur bâton ou je pense ! L'alliance vient en force, c'est le moment pour nous de tirer notre révérence, dans le chaos ambiant, personne n'ira fouiner près de la Tombe. Fonce, je te dis !"  

Bal Foyen: 

InteractiveMap_BalFoyen.jpg

A l'attention du commandement des forces armées de l'Alliance,

rapport de mission, Bal Foyen

Bal Foyen est une zone de fourrage pour l'effort de guerre du Pacte. Terre fertile, pêche prodigue, élevage de guar, de Kwama et netch intensif. Les fermiers et pêcheurs locaux ont une importance capitale pour les plans du Pacte mais je ne vois aucun signe d'attention particulière ou de renforcement des défenses de la côte, pourtant bien mal protégée. A titre personnel je subodore que l'invasion akaviroise a poussé les Dunmers à concentrer leur logistique autour de Deshaan, mais la conjoncture est différente, il est possible d'en tirer profit.

Le port au nord de Bal Foyen est une des clés de Morowind mais le Pacte semble bien sûr de lui ou peut être trop concentré sur Cyrodiil. Le fort Zeren est garni, mais juste assez pour l'entretenir. La présence des affranchis Argoniens dans leurs bâtis de boue ne laissent pas tranquille les troupes Dunmers et cela créé des tensions qui peuvent s'avérer exploitables. Plus encore, cela entretient un contexte propice à une éventuelle invasion. La zone volcanique est périodiquement envahie par des vents chargés de cendres, les déplacements et la visibilité en sont troublés, ne pas sous-estimer ce facteur. 

Je recommande un assaut massif pour installer les bases d'une guerre d'usure. L’intérêt de l'Alliance dans le pillage ou du moins la destruction systématique des ressources de Bal Foyen me semble prépondérant. Abattre pêcheurs et fermiers, brûler les récoltes, décimer le bétail, c'est ainsi que l'on peut parvenir à soulager le plus efficacement, nos troupes en Cyrodiil.

Il ne s'agit pas d'une opération honorable, j'en reconnais la cruauté. Je me suis attaché à cette communauté hétéroclite et ma couverture de pêcheur à fait mentir mes préjugés. Je le confesse pour que vous preniez la mesure de ces recommandations...

Brûlez tout !

^//.*¤/.

Fangeombre

Interactive_Map_Shadowfen.jpg

2 de clairciel

Maître, 

Je ne peux vous dire toute la peine et tout le remord qui m'afflige. Vous m'aviez prévenue, avertie, retenue, mais il y a connaitre et savoir... J'ai toute ma vie senti ce lien ténu mais aigu vriller mes nerfs, nouer ma tripe, emplir ma bouche de fiel et mes yeux de sel ! Je n'ai rien vécu qui ne soit entaché d'un profond sentiment de culpabilité parce que vous fûtes si bon pour moi ! Pour ceux des miens que vous recueillîtes, éduquâtes et malgré votre bienveillance, soumîtes à ce choix terrible ! La liberté... mais la liberté, ai-je lu dans votre bibliothèque, la liberté naît à l’exercice des contraintes ! Chez vous j'avais des contraintes, j'étais libre, sous la stricte règle du Tribunal ! Tous ceux à qui je m'en ouvre me jugent folle ou lâche. Tous parlent de vengeance, de guet-apens, tous s'abrutissent à la Harfreuse geignarde... 

Grâce à vos diligentes investigations j'ai pu retrouver le marais, l'hist, les frères de couvée... Mais tout ici m'est étranger ! Ils vivent hors du temps, concept qui leur est totalement étranger d'ailleurs, ils vivent comme ils ont toujours vécu je crois, comme il vivront toujours... O insidieuse révélation ! J'envie ceux qui ont été au servage, qui n'ont pas eu de maîtres bons et aimants, ceux qui sont revenus au Fort Tempête, la colère au ventre sans avoir rien appris de vous ! Je ne suis d'aucun lieu, d'aucune histoire, je suis partout perdue... Reprenez moi je vous en supplie !

7 de semailles

Mon enfant,

Je comprends bien le tourment qui t'agite et j'en accepte toute la responsabilité. Mais je dois te dire la déception qui est la mienne. Mon peuple est austère, le tien ne l'est pas moins. Tu ne dois pas attendre autre chose de tes racines comme du terreau où elles se sont nourries. Le marais Argonien recèle mille secrets, mille sources où épancher ta noble soif de connaissance et c'est bien pour cette raison que je t'ai laissé à partir. Tu n'es ni d'ici ni d'ailleurs, comme aucun de nous en fait, avant qu'il ait fait un choix. Sous mon égide tu te laissais porter, désormais tu devais choisir, et c'est ce que tu as fait. Assumes-le et reviens nous grandie d'autant.

N'y a-t-il pas au sud-est d'antiques et mystérieuse ruines ? Les artisans du marais ne savent-ils pas enchanter les trames de leurs tissages pour leur insuffler de puissantes propriétés ? La faune comme la flore n'est elle pas riche de mille espèces, toutes chargées de mystères et d'exploitations potentielles ? Ton héritage, physiologique à tout le moins, t'équipe de sorte que tu peux explorer et rapporter tant de ces choses que chez moi, chez toi, nous pourrions exploiter pour la gloire de ton peuple et du miens ! Chasse le Wamasu, ramène quelques spécimens de scarabée Volesève, de mouche à chair, fais parler les anciens, les tisserands, joue le jeu de l'esclave révoltée, offre-toi totalement au marais et sache que lorsque tu reviendras, nous prouverons ensemble que l'unité du pacte dépasse en bénéfice les griefs qu'il entretient.

Ta place est ici, loin du marais, loin des razzias et des vendettas, loin des dangers permanent de la boue et de la mangrove. N'ait crainte, tu sera toujours la bienvenue à mon service. Mais ce périple que tu as entrepris, malgré moi, tu dois le finir, malgré toi. Va au bout de ta quête. Quand tu reviendras, ta résolution aura été trempée comme lame d'ébonite mais chargée des essences mystiques que tes ancêtres ont extrait des rayons de lune à la surface des eaux troubles de leurs marais maudis...

Régions : Domaine Aldmeri

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.