Carnet de voyage - « Il est pas frais mon poisson ? »

Fraîchement débarqué sur les côtes d'Auridia, il est temps que je parte à la pêche au contenu sur The Elder Scrolls Online. Nous reprenons donc le fil des récits au coeur de Tamriel.

Carnet de voyage - « Il est pas frais mon poisson ? »

L'expérience de la vie sur The Elder Srolls Online passe par l'exploration de territoires inconnus, la lecture d'ouvrages ou la pratique consistant à brûler/foudroyer/geler/trancher/percer mes ennemis selon mes choix de carrière. Sorcier de mon état, je pratique la maîtrise des éléments au gré des bâtons de destruction passant sous ma main, avec une pointe de magie noire pour contrôler tout ça. Je pourrais envisager ensuite de me servir en seconde main d'une autre arme mais on en reparlera au niveau 15.

Si je ne suis qu'un point au milieu d'une immense contrée, des icones vont me guider pour cheminer de quête en quête. C'est justement en chemin pour résoudre le meurtre d'un dignitaire dont j'ai oublié le nom que j'ai fait la plus belle des découvertes : un papillon. J'ai beau être destiné à sauver le monde, je vais tout de même prendre le temps de me pencher sur le cas de cet insecte. Je vais ainsi le saisir sans coup férir et le voilà dans ma besace, d'autant plus satisfait que j'avais acheté des places supplémentaires dans mon inventaire auprès du marchand dédié.

On peut ranger le papillon dans bien des catégories, pour finalement le retrouver dans celle des appâts de pêche dans le cas d'Elder Scrolls Online. Classique parmi les classiques, la pêche est une activité récurrente dans l'univers vidéo ludique. Je me souviens encore avec une pointe de nostalgie de ces temps lointains où je me posais au bord d'un étang sur un fond d'ocarina pour la pratiquer.

eso2014-04-0117-16-47-63.jpg

Au fil d'un ruisseau, bercé par les cliquetis de squelettes visiblement toujours vivants, je décide donc de sortir ma canne à pêche pour me mesurer à du menu fretin. Je dispose rapidement d'une touche (E) pour devenir l'heureux possesseur d'un poisson, non sans fierté. La question est désormais de savoir à quoi va me servir mon poisson. J'ai quelques recettes de cuisine en tête, apprises à la faveur de quelques fouilles. Mais je me pose toute de même la question de la fraîcheur des divers ingrédients, d'autant plus quand je récupère des cornichons au fond d'un donjon. Je peux malgré tout certifier la fraicheur de mon poisson, contrairement aux amateurs se servant de vers récupérés sur des morts vivants comme appât.

La pêche aura eu le mérite de faire retomber une frustration commençant à pointer le bout de son nez, notamment au fil des quêtes bloquées par des bugs ou des temps de latence s'accroissant jusqu'au fameux point de rupture, le crash serveur. La fraîcheur des installations de ZeniMax Online sont remises en question par l'accroissement des arrivants sur The Elder Scrolls Online (l'accès anticipé de 3 jours a débuté aujourd'hui), même si l'on a encore un peu de marge avant de devoir distribuer des baffes.

Réactions (193)


Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.