Carnet de voyage - Des nouveaux horizons sur The Elder Scrolls Online

La dernière mise à jour d'Elder Scrolls Online a ouvert les portes de la région de Raidelorn, zone d'aventure de haut niveau spécialement conçue pour les vétérans évoluant en groupe.
Carnet de voyage - Des nouveaux horizons sur The Elder Scrolls Online

Nouvelle contrée s'affichant sur la carte d'Elder Scrolls Online, la région de Raidelorn fait figure de carte postale pour le MMORPG de ZeniMax Online. Après une première expérience du contenu vétéran pour le moins répétitive, j'abandonne enfin les Alliances pour me plonger dans une aventure réellement calibrée comme du contenu de haut niveau.

Mon expérience me répertoriant parmi les vétérans, j'arrive donc avec mes grands sabots dans cette contrée aride par son climat, mais luxuriante en terme de contenu. Sur le modèle d'une étoile filante, je file à travers le désert dans les multiples directions indiquées par les autochtones. A la première difficulté, j'invoque mon fidèle familier chargé de prendre avec amour les coups à ma place. L'intelligence pour le moins artificielle de la bête a toutefois ses limites, l'ingrat n'étant pas capable d'attirer l'attention des quinze monstres se précipitant sur moi, je décide de faire le mort en dégustant la poussière avec ce qu'il me reste de mâchoire.

Carnet de voyage - Raidelorn

Prenant soigneusement note des mes mésaventures pour me plaindre à l'agence de voyage, je décide néanmoins de consulter le programme. Il s'agissait en fait d'un voyage de groupe, plus précisément pour quatre personnes. Il peut être difficile de rentrer avec des baskets dans un club, être bien accompagné peut néanmoins arranger les choses. Alors on peut avoir pris l'habitude de parcourir Elder Scrolls Online en solitaire, en s'arrangeant occasionnellement pour être accompagné à la va-vite en cas de difficulté. Raidelorn est une toute autre histoire, où l'amusement se fera uniquement à quatre joueurs, sous peine d'être refoulé à l'entrée. On retrouve ici l'exigence d'un MMORPG, en restant toutefois abordable. De nombreuses destinations ne sont ainsi accessibles qu'à partir de quarante joueurs voire plus, bien loin de Raidelorn et d'Elder Scrolls Online.

La question du groupe étant résolue, je peux donc reprendre mes aventures pour explorer ces fameuses propositions. Chaque recoin va cacher du contenu, un véritable concentré d'idées plus ou moins intéressantes. Parmi les nouveautés, les anomalies poussent les aventuriers à monter dans un train effectuant sans relâche des allers et retours entre des points de la carte. Des mini-portails ne demandent qu'à être déclenchés, faisant déferler des vagues de monstres variés. Sur le même modèle, des animations n'attendent que les spectateurs actifs pour se déclencher, animant au passage des gargouilles jusqu'alors inamovibles.

Carnet de voyage - Raidelorn

Sur un modèle plus classique, les quêtes se laissent suivre jusqu'au moment où l'on bascule sur quelques merveilles. On découvre des décors dignes du circuit Rainbow Road de Mario Kart, ou des ruines enfouies au fond d'un désert. Après avoir passé bien du temps dans des donjons aux airs de déjà-vu trop prononcés, il était temps de rafraîchir les rétines. Certains combats relèveront hautement la concentration des aventuriers, d'autres qui permettront de la laisser filer à souhait. Dans la lignée du début de l'aventure d'Elder Scrolls Online, il y a néanmoins un point qui va me casser la partie anatomique située à la jonction de mes deux jambes, la nécessité de vivre l'aventure avec les mêmes personnes, sous peine de se retrouver face à des quêtes impossibles à compléter n'étant pas en phase avec mes compagnons d'aventures. Certaines agences de voyage ont réglé le problème en proposant des quêtes répétables, ce qui n'est pas le cas d'Elder Scrolls Online et de son monde à usage unique.

Carnet de voyage - Raidelorn

Pour les adeptes de la répétition, il y a néanmoins des contenus permettant une expérience unique du jeu. Je suis ainsi arrivé devant les ruines de Kardala, un donjon parmi d'autres où les aventuriers sont conviés uniquement par paquet de quatre. J'ai remarqué à l'intérieur que des fantômes agressés à proximité de statues permettaient de leurs rendre la vie. Parmi les récompenses, une pierre spéciale a le pouvoir de remettre sur pieds d'anciens glorieux personnages, à qui on demandera de se recoucher le plus rapidement possible pour gagner de l'expérience. Parmi tous les anciens élites, il y en a un dont j'ai oublié le nom que l'on peut coucher facilement, ce qu'il va faire en boucle durant des heures. Je pointe ici un miracle du MMORPG qui se reproduit de manière récurrente sur Elder Scrolls Online, où quand un moyen d'arriver plus rapidement sera utilisé pour faire l'impasse sur tout le reste. Il s'agit ici d'un choix du joueur de prendre ou non un raccourci, quitte à se plaindre par la suite du manque de contenu.

En attendant de pouvoir me mettre à l'épreuve, je vais donc poursuivre mon exploration méthodique de la région de Raidelorn, si du moins je trouve des aventuriers pour prendre le même chemin que moi après plusieurs heures au fond des ruines de Kardala.


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

357 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

583 joliens y jouent, 882 y ont joué.