On a testé pour vous... Markarth

On a testé pour vous... Markarth

I - Présentation de Markarth

Le dernier DLC de 2020 pour TESO conclura le thème de cette année " Le Cœur Noir de Skyrim " , et, tout comme Greymoor, il vous permettra de parcourir une zone de Bordeciel (la Crevasse) et une partie des cavernes de Griffenoire. La mise à jour gratuite qui l'accompagnera amènera quant à elle un nouveau système de collection et divers ajouts. A l'instar des précédents DLC, il sera possible de l'acheter via des couronnes, et il sera disponible sans surcoût pour les abonnés ESO Plus.

1) Markarth

TESOMarkarthzone.jpg

La nouvelle zone du Bordeciel occidental, la Crevasse, est une zone très montagneuse et très accidentée, rendant l'exploration hors des routes parfois compliquée. Cette zone est sensiblement plus étendue que celles ajoutées par la plupart des DLC précédents et offre de nombreux points d'intérêt et autres quêtes.

L'autre zone ajoutée par Markarth se trouve à nouveau sous terre, dans une nouvelle partie des cavernes de Griffenoire. Celle-ci est néanmoins moins étendue que la partie extérieure de la Crevasse et offre un contenu moins dense. Ces décors restent en revanche très différents de ceux de la surface.

Ces deux zones comprennent également, comme il est de coutume pour le contenu des DLC, 2 antres, 2 boss de monde ouvert et 3 ateliers d'artisanat de set (répartis entre la Crevasse et Griffenoire) . Les tempêtes faucheuses sont évidemment toujours au rendez-vous.

Quant à Markarth, ville principale de cette zone, et qui donne son nom à ce DLC, elle se démarque assez des autres villes du jeu, par son mélange assez réussi entre architecture nordique traditionnelle et éléments dwemer intégrés à la cité. Elle se révèle à l'image de la région, avec plusieurs niveaux, et quelque peu labyrinthique au premier abord. Elle offre néanmoins tout ce qu'on attend d'une ville majeure et abrite le palais du roi.

Le bestiaire reste assez classique , mais très varié. Mention spéciale toutefois à la ruine dwemer qui offre plus de variété que les sempiternelles araignées mécaniques et sphères dwemer, et notamment à son boss de fin. Du côté des habitants, les crevassais, souvent présentés jusqu'alors comme des ennemis, sont assez similaires aux nordiques, avec une prépondérance des divers clans au lieu d'un peuple uni autour d'un chef. Ils sont également très fiers et donnent beaucoup d'importance aux prouesses martiales, bien que leurs sorcières soient très respectées. Leur roi, s'il a une réputation non usurpée de despote, semble aussi être plus avisé qu'on ne le penserait au premier abord.

La quête principale est assez réussie, elle nous emmène dans de nombreuses parties de la carte, poussant à l'exploration en parallèle de l'histoire principale, et nous permet d'approfondir les éléments amenés dans Greymoor, entre autres concernant le personnage de Rada al-Saran, et on comprendra d'où vient le nom " le Cœur Noir de Skyrim " .

2) Le Creux du Vateshran

TESOMarkartharene.jpg

Markarth, en plus des nouvelles zones et quêtes, apporte aussi une nouvelle arène, le Creux du Vateshran. Si elle partage avec celle du Maëlstrom d'être une arène solo, la comparaison s'arrête là, sa structure et ses récompenses étant très différentes.

Cette arène est composée de 3 portails, liés à différents domaines d'Oblivion : le bleu, lié au domaine de Molag Bal, le vert, lié au domaine d'Hircine, et le rouge, lié au domaine de Mehrunès Dagon. Si vous pouvez les parcourir dans l'ordre de votre choix, il vous faudra triompher des 3 pour remporter l'arène (en théorie... ) . Chaque portail mélangera combats de boss et exploration des lieux, avec des spécificités différentes pour chaque domaine ; spécificités qui peuvent aussi amener à découvrir des secrets bien dissimulés pour les joueurs les plus curieux. Pour chaque portail terminé, la difficulté du suivant augmentera, mais vous pourrez bénéficier également de buffs ,et des sceaux temporaires pourront vous aider face aux combats de boss. Il vous faudra donc déterminer l'ordre idéal des portails qui conviendra le mieux à votre archétype et votre style de jeu.

Si vous parvenez à triompher de cette arène, en plus d'un titre, vous aurez une chance de gagner des style d'armes uniques,et une peau unique si vous la terminez en Vétéran. Vous gagnerez aussi des éléments d'un des trois nouveaux ensembles et des armes (perfectionnées en Vétéran) augmentant certaines de vos compétences liées à ce type d'arme.

3) Le système de collection

TESOMarkarthcollection.jpg

La mise à jour 28, gratuite pour tous, qui accompagnera Markarth, amène notamment un nouveau système de collection. Situé dans un nouvel onglet du menu de collection (où vous pouvez retrouver vos mementos, déguisements, mais aussi vos maisons, etc... ) , il présente la majorité des sets du jeu (sets de zones, donjons, Epreuves et arènes, mais aussi sets de masques et d'épaulières, armes du Maelström, objets mythiques... ) , classés par catégorie (une par région, idem pour chaque donjon, Epreuve, arène , PvP et une catégorie " divers " ) . Chaque set présente ses éléments sous forme d'ombres chinoises, celles-ci étant remplacées par l'icône de l'objet en question si vous l'ajoutez dans votre collection.

Outre un objectif end-game supplémentaire, l'intérêt de ce système réside surtout dans la possibilité, contre quelques pierres de transmutation, de reconstruire n'importe quel objet présent dans votre collection (le coût pour fabriquer un objet diminue quand vous avez plusieurs objets du même set dans votre collection, et si vous le déconstruisez, vous récupèrerez l'intégralité des pierres dépensées pour le fabriquer) . De plus, lorsque vous reconstruisez un objet, vous pouvez y appliquer n'importe quel trait (et ce, sans utiliser de matériaux de traits) que vous avez débloqué pour ce type d'objet.

Ce système devrait notamment permettre de diminuer l'espace de banque occupé des joueurs conservant plusieurs sets pour s'adapter à différentes situations.

Mais il existe, évidemment, des limites. Premièrement, les objets craftés, qu'ils soient normaux ou via des ateliers de set, ne seront pas inclus dans votre collection, pas de changement les concernant. Deuxièmement, il est nécessaire de lier les objets à votre compte (en les équipant ou via une option dédiée en cliquant droit dessus) pour qu'ils soient ajoutés à votre collection , ce n'est du coup, que rarement rétroactif (seuls les objets que vous portez et ceux qui étaient, de base, " liés quand ramassé " seront inclus d'office) . Troisièmement, les objets reconstruits sont des versions de base de ceux-ci : même si vous déconstruisez un objet que vous avez obtenu, ou amélioré, au rang or, il reviendra au rang " plancher " , entre vert et mauve (les objets mythiques resteront évidemment orange) et vous devrez les améliorer à nouveau pour les ramener au rang d'origine (les matériaux d'artisanat ne seront pas intégralement remboursés si vous déconstruisez un objet reconstruit et amélioré) ; de plus, les objets reçus en récompense de quête perdront leur nom unique et leur commentaire.

4) Ajouts divers

TESOMarkarthdivers.jpg

Comme à l'accoutumée, ce DLC ne lésine pas sur les éléments ajoutés.

Il y a notamment 3 nouveaux ensembles à trouver parmi le butin des ennemis des zones ajoutées par Markarth, 3 à fabriquer via les nouveaux ateliers d'artisanat, 3 dans l'arène, et 6 ensembles d'armes via l'arène également. 

Pour les possesseurs de Greymoor, ayant donc accès au système d'Antiquités, 9 nouvelles antiquités sont à retrouver, ainsi que 2 nouveaux objets mythiques (chacun composé de 5 fragments) .

Pour les collectionneurs, il y aura également 2 nouveaux chapeaux, 1 nouveau memento, 1 nouveau familier, 1 nouvelle peau, 1 nouveau style d'armes, 2 nouveaux styles d'armes et armures, ainsi que 50 succès, dont certains permettant d'acquérir 10 nouveaux titres et 2 nouvelles teintures.

40 nouveaux meubles dans le style particulier de Markarth sont également ajoutés.

Et, pour les amateurs de PvP, 3 nouvelles recettes d'objets permettant d'augmenter la vitesse de gain de points d'expérience pour leurs lignes de compétences de la guerre d'alliance sont disponibles, ainsi qu'une nouvelle emote.

II - Les avis de la rédaction

Loup Solitaire :

TESOMarkarthavis.jpg

Dans le sillage de Greymoor, Markarth nous propose de continuer à explorer Bordeciel, cette fois la zone de la Crevasse, ainsi que Griffenoire, tout en apportant une suite et conclusion au thème de l'année sur TESO : " Le Cœur Noir de Skyrim " . Si le contenu des zones reste classique pour un DLC , celui-ci s'accompagne d'une nouvelle arène solo ; quant à la mise à jour gratuite, elle apporte un nouveau système de collection. A l'instar des DLC précédents, Markarth est disponible à l'achat contre des couronnes en plus d'être inclus dans l'abonnement ESO Plus. Mais vaut-il son prix ?

La Crevasse, nouvelle zone de la surface apportée par Markarth, est, graphiquement, dans la continuité du Bordeciel occidental, avec une touche plus aride. En revanche, son relief s'avère bien plus montagneux, et, si cela s'avère cohérent avec la zone, ce n'est pas mon type de terrain préféré... Les nombreuses montagnes infranchissables, falaises et autres cul-de-sac rendent l'exploration plus compliquée et interdisent souvent de prendre des raccourcis au lieu de suivre les routes... Elle est par contre bien fournie en points d'intérêts et lieux de quête (certains liés à la quête principale) , excepté peut-être certaines zones où un oratoire n'aurait pas été du luxe.

Je suis plus mitigé sur la zone souterraine, faisant partie de Griffenoire. Si les décors restent très dépaysants, et suffisamment variés (surtout considérant que la zone est plus petite que celles apportées par Greymoor), elle manque par contre un peu de points d'intérêt, à contrario de la Crevasse . Même si certains lieux, où nous mènera parfois la quête principale, sont très sympathiques

La capitale des crevassais, Markarth, est très intéressante à visiter, les touches dwemers (dont certains éléments inédits) donnent un cachet très particulier, et, à mon sens, plutôt réussi, à cette ville. Même si elle n'a pas à rougir des commerces, ateliers d'artisanat et autre repaire de voleurs dont elle dispose, ce n'est néanmoins pas une ville où j'irai en priorité pour m'adonner à de l'artisanat ou faire le tour des commerces ; son architecture fait qu'on s'y perd facilement, et les commerces me semblent moins reconnaissables au premier coup d'œil que dans bien d'autres villes. Même si la maison (sans doute achetable ultérieurement, ce ne sera probablement pas une récompense d'événement) est très réussie, cohérente avec le style de la ville et offrant un panorama magnifique sur la capitale, tout en étant très spacieuse.

Quoiqu'il en soit, le choix de nous amener à explorer la Crevasse et rencontrer les crevassais, est bien trouvé. En plus d'une zone qui me semble plus grande (surtout en y ajoutant la partie souterraine) que dans les autres DLC, elle nous permet de rencontrer un peuple souvent pointé du doigt comme des ennemis, et de découvrir, que loin d'être des barbares primitifs, leur culture est très proche de celle de leurs ennemis nordiques ; ils sont aussi fiers, têtus et prompts à la bagarre que ceux-ci, même si leur système de clans diffère sensiblement (bien que le Despote de Markarth ait la ferme intention de devenir le roi de tout les crevassais) .

La quête principale est bien rythmée et nous apporte pas mal de réponses aux questions restées en suspens à la fin de Greymoor. Elle est d'ailleurs plus liée à l'histoire de cette extension que ne l'était celle de Dragonhold à l'histoire d'Elsweyr ; elle y emprunte en revanche le système de la ligne de quêtes d'épilogue, celle-ci ne se débloquant qu'une fois les quêtes principales de Greymoor et de Markarth terminées. Et c'est toujours sympathique de retrouver de vieux alliés!

L'autre nouveauté majeure de ce DLC, l'arène du Creux du Vateshran, apporte un défi bienvenu, le jeu n'ayant jusqu'alors qu'une arène solo ; elle est néanmoins très différente.

L'idée d'avoir trois "ailes" à compléter dans l'ordre de son choix, avec chacune une identité très marquée, que ce soit dans les ennemis qu'on y affronte, les décors que l'on traverse ou les défis qu'on aura à y accomplir (par exemple, dans l'une, certaines sections devront être traversées rapidement, sous peine d'être téléporté en arrière, une autre demandera d'utiliser à nouveau l'arc grappin, etc... ) est plutôt bien trouvée. Un autre bon point concerne les boss de cette arène (2 par aile) , qui utilisent des techniques inédites, souvent en lien avec le parcours qu'on a effectué pour arriver jusqu'à eux. Et la " surprise finale " (sans spoiler, même si on voit ça arriver gros comme une montagne) rajoute un peu de contenu à cette arène ; tandis que le classement occupera les joueurs les plus compétiteurs.

Elle n'est néanmoins pas exempte de défauts. Notamment, le défi qu'elle propose, au moins en mode normal, est assez facile. Y compris sur le chemin à parcourir jusqu'aux boss, ne proposant pas de défis ni pour les combats, ni pour les phases annexes (par exemple, aucune énigme avec l'arc grappin afin de choisir le chemin jusqu'au boss, il n'y en a qu'un) , même si chercher les éventuels secrets et chemins détournés pourra épicer un peu ce point. Les boss eux-mêmes ne sont pas très compliqués, une fois leurs mécaniques comprises, les éliminer devenant alors assez simple ; certains combats de boss sont d'ailleurs plutôt brouillons, l'écran étant un peu surchargé d'éléments (sans parler de certains boss qui abusent des stun et autres renversements) . Il semblerait néanmoins que certains archétypes soient plus avantagés que d'autres, y compris selon l'ordre dans lequel les différentes ailes sont complétées.

A l'instar des autres DLC du jeu, Markarth est accompagné d'une mise à jour gratuite (la 28, en l'occurrence) . En plus de divers ajustements et correctifs, celle-ci apporte un nouveau système de confort, le système de collection.

Cette fonctionnalité, permettant de décharger un peu nos banques et garder une trace de ce qu'on a  pu récupérer come équipement de set est indéniablement assez pratique, et dotée d'une interface plutôt claire. Elle apporte également un intérêt supplémentaire aux pierres de transmutation. La possibilité de choisir n'importe quel trait, tant qu'on l'a débloqué, aura aussi un intérêt indiscutable pour éviter de farmer le même objet plusieurs fois, jusqu'à l'obtenir avec le trait recherché. Enfin, il permettra sans doute aux plus collectionneurs de s'amuser un moment pour le remplir.

Mais, à mon sens, certaines limitations empêchent d'en utiliser le plein potentiel. Déjà, il y a quasiment tout les sets... sauf les sets d'artisanat. Quant on sait que, sur TESO, l'artisanat est plutôt compétitif avec les autres types de sets, c 'est un peu dommage. C'est sur, on peut plus facilement fabriquer les sets, avec des matériaux bien plus faciles à  obtenir que des pierres de transmutation (quoique, les matériaux d'améliorations...) , mais ça va à l'encontre de l'objectif de faciliter le changement de set : soit on doit garder nos ensembles craftés, soit on doit aller les refabriquer à chaque fois qu'on veut les utiliser...

L'obligation de lier les objets à son compte pour les ajouter à sa collection est une autre limite problématique. Ca évite qu'un groupe d'amis, une guilde, etc... achète un seul objet et se le passe à tour de rôle pour l'ajouter à leur collection, mais ça empêche de donner ou vendre ce qu'on y ajoute. Pour certains objets rares, ne plus avoir le choix que de les déconstruire ou les revendre à un marchand peut s'avérer un peu frustrant...De plus, les objets automatiquement liés au compte ne sont pas légion dans TESO, ce qui limite énormément la rétroactivité de ce système ; un peu rageant de devoir récupérer des objets qu'on a  déjà obtenu, si on veut le compléter.

Enfin, la nécessité d'améliorer les objets fabriqués via ce système à chaque fois est assez handicapant, vu le coût en matériaux d'améliorations que ça représente ; éviter de devoir le faire pour les objets qu'on obtient de base en qualité "or" aurait déjà été plus judicieux.

Enfin, il y a également divers ajouts inclus dans Markarth.

De manière assez classique, 9 nouveaux sets en font partie, complétés de manière moins commune par 6 nouveaux sets d'armes via l'arène ; sets d'armes qui offrent des bonus différents dans leur fonctionnement des bonus habituels.

Les " fashion-victims " auront de quoi faire avec les 2 nouveaux chapeaux, la nouvelle peau, les nouveaux styles d'armes et armures et les 2 nouvelles teintures ; ce à quoi les collectionneurs pourront ajouter 1 memento, 1 familier, une quarantaine de meubles et 10 titres. Enfin, les complétionnistes pourront s'occuper avec les 50 nouveaux titres à obtenir.

On notera aussi que la déclaration comme quoi le système d'Antiquités serait soutenu a été confirmée dans ce DLC, plusieurs nouvelles antiquités ayant été rajoutées, dont 2 nouveaux objets mythiques (divisés en cinq parts, comme beaucoup des premiers objets mythiques) .

En conclusion, Markarth vaut-il son prix ? A mon sens, oui. Les nouvelles zones qu'il apporte sont grandes et plutôt denses en contenu (surtout la Crevasse), et il offre une bonne opportunité de mieux connaître le mode de vie et le point de vue d'un camp qu'on était plus souvent amené à affronter qu'à fréquenter. La nouvelle arène, bien que non exempte de défauts, offrira pas mal d'heures de jeu pour en triompher en mode Vétéran et récupérer les récompenses convoitées, et encore davantage si vous vous intéressez à votre position dans le classement. Quant à la mise à jour qui l'accompagne, gratuite pour tous, elle a le mérite d'apporter un nouveau système pour l'interface utilisateur, assez intéressant, mais qui gagnerait à être repensé, au niveaux de ses limitations. Les joueurs PvP restent un peu mis de côté, en revanche, peu d'ajouts les concernant...

Réactions (5)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

426 aiment, 130 pas.
Note moyenne : (600 évaluations | 52 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(277 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

647 joliens y jouent, 997 y ont joué.