Rapport de l'Éclaireur IV : Quartier du Temple

Il brûle habituellement un feu inextinguible au beau milieu du plus pieux des quartiers, mais aujourd'hui seules les âmes écorchées sont consumées au Temple de l'Unique.

Contemplations religieuses sous la vigilance des Huit Divins

« Confronté à la profonde piété du Quartier du Temple, je constate que mes prières consacrées à chacun des Huit Divins ne trouvent toujours aucune réponse. Je me suis installé près de mon point d'insertion, au dernier étage d'un manoir défiguré par le conflit. Il n'y a malheureusement aucun lieu avantageux près d'ici, le périmètre tout entier étant soigneusement contrôlé par l'ennemi d'une part, et les constructions resserrées ne laissant qu'un modeste champ de vision à disposition d'autre part. L'habituel inventaire des troupes envoyées par Molag Bal dans ce quartier devra cette fois se faire au sol, dans la posture la plus vulnérable qui soit. C'est avec appréhension que je prépare cette expédition de l'ombre, sachant déjà a priori à quoi m'attendre près du Temple de l'Unique. Je redoute d'y apercevoir les Feux de dragon noyés dans l'obscurité, un symbole à présent éteint de notre espoir collectif, mais je sais déjà que le temps viendra où nous y célébrerons le couronnement du prochain empereur légitime et que leur ardente splendeur rejaillira.

Depuis le rez-de-chaussée de mon refuge, les issues sont nombreuses. Il m'est possible de rejoindre l'une des rues du quartier ou de lui préférer une ruelle plus silencieuse. Je peux sinon rester à l'intérieur et profiter des importantes failles dans les murs pour traverser le bâtiment tout entier pièce après pièce, en tenant toutefois compte de mon environnement proche : si la menace peut comme d'habitude venir de derrière ou de devant, elle peut dans un tel espace également provenir du dessus. Le plafond est un amalgame de brèches plus ou moins massives depuis lesquelles un ennemi situé à l'étage peut fondre sur vous. Conscient de cette vulnérabilité, je rebrousse chemin et préfère parcourir le niveau intermédiaire du manoir à la recherche d'un premier parcours. Celui-ci est tout trouvé : des passerelles connectent différents bâtiments du territoire par leurs étages. Je comprends à présent que le Quartier du Temple est un dédale urbain dangereux où vont bientôt s'orchestrer d'épouvantables traques. »

Rapport de l'Éclaireur IV : Quartier du Temple

Caractériser le blasphémateur et s'armer contre lui

« Avec une vigilance appropriée, je traverse la moitié du quartier du sud-est au nord-est en empruntant les baraques ruinées sans rencontrer une seule fois l'envahisseur daedrique. Celui-ci est pourtant abondant et malheureusement très bien réparti dans les différents secteurs stratégiques : j'ai pu voir par exemple de nombreux membres de l'armée Kyn stationner à l'entrée des ruelles et de certains bâtiments. D'autres interdisent les allées et venues près des espaces verts pourtant nombreux ici. L'arsenal ennemi n'est pourtant pas inhabituel : chaque groupe possède au moins un mage et un guerrier, à en croire leurs armes respectives. J'ai le bonheur de constater l'absence d'une quelconque patrouille Xivkyn dans les environs, ce qui signifie que le gros de l'armée de Molag Bal en faction ici n'est pas supervisée ni trop entraînée. Pourtant, les rapports à ma disposition à propos du Quartier du Temple font état d'un adversaire sur place pas moins coriace et ne devant être sous-estimé sous aucun prétexte ; je vais sur-le-champ m'assurer de le débusquer afin d'en étudier les attitudes.

Mettre en évidence dans le compte-rendu de la mission les éléments suivants. Il ne m'a pas fallu chercher bien longtemps : le Crépuscule périlleux est une créature défiant les principes habituels d'une confrontation en bonne et due forme. J'ai vu l'une de ces horreurs traquer sa pauvre victime comme l'aurait fait un loup en forêt, à la différence près que ce monstre-ci est capable de se téléporter et de vous barrer la route en un instant. Nous ne sommes pas entraînés pour réagir à leur comportement. J'ignore après mûre réflexion s'il s'agit d'une téléportation ou d'un déplacement à l'aide d'un processus d'invisibilité. Il y en a plus d'une dizaine dans le quartier ! Chacun possède son environnement de patrouille et leurs jeux vicieux ne semblent jamais s'arrêter. Leur ressemblance avec des gargouilles me tétanise et leurs petites manières me donnent l'impression d'observer des bêtes vicieuses. Je vais indiquer les secteurs occupés par ces créatures sur la carte ci-jointe ; j'invite évidemment à la plus grande prudence, au risque de se faire sinon dépasser par un ennemi farouche. »

Les bâtiments du Quartier du Temple favorisent la verticalité des affrontements

Parcours de foi dans le quartier

« J'amorce ici l'exploration à proprement parler du Quartier du Temple. Près de mon point d'insertion au sud-est se trouvait le Presbytère du temple, une loge apparemment isolée le long des remparts. Le rez-de-chaussée est peu spacieux mais il est possible de contourner l'escalier central pour découvrir une annexe disposant de quelques caches ; l'étage couvre le même espace de plein pied pour former une chambre et ne semble pas avoir souffert des affres de la guerre. Un balcon est à disposition si vous pensez avoir été suivi et désirez vous échapper discrètement par un autre chemin. Vous en profiterez pour confirmer mon autre trouvaille juste à l'ouest de cette position : une nouvelle porte scellée par la magie est à disposition et réclame cette fois des dents monstrueuses. Ces deux points d'intérêt sont inévitables si vous vous dirigez vers l'Arboretum par les chemins les plus au sud du quartier.

Je fais bon usage de mon affinité avec le milieu urbain et j'exploite à profit la succession de bâtiments à l'est du secteur pour rejoindre la zone la plus au nord. Je n'ai pas eu à mettre les pieds dans les rues et je me suis ainsi évité quelques déconvenues auprès des quelques Crépuscules périlleux peuplant l'endroit. Il n'y en a aucun directement près des murailles nous séparant des autres quartiers, mais les Kyn sont quant à eux particulièrement nombreux et parsèment l'endroit. Je rejoins les douves par le nord-est avec la plus grande précaution : une horreur en patrouille se promène justement à la croisée des chemins et je n'ai aucune envie de m'en dépêtrer tout seul. Il est plus ou moins aisément possible de rester dans l'ombre des bâtiments ou de se mouiller un peu en sautant dans les eaux souillées des douves du quartier pour traverser cette voie au nord depuis l'est vers l'ouest, ou inversement bien sûr. C'est plus vers le nord-ouest justement que je trouve mon bonheur : un éclat céleste semble m'y attendre et il ne réclame que quelques brasses avant d'être saisi.

Du nord-ouest vers le sud-ouest cette fois, le passage par les habitations est tout indiqué, d'autant plus si l'on fait convenablement usage des étages et de leurs passerelles les interconnectant. Un accès par la route est évidemment à disposition, mais le plus imprudent se risquera à près de quatre mauvaises rencontres s'il ne réussit pas à exploiter son environnement convenablement. Arrivé au sud-ouest du Quartier du Temple, je découvre une cachette intéressante en empruntant un petit puits près de l'entrée d'une loge non loin de la tour des remparts. Celle-ci contient l'essentiel et parviendra à vous sauver la vie si la situation devient difficile au-dehors. J'en apprécie également l'issue de secours pouvant être utilisée pour ne jamais avoir à rebrousser chemin ; elle donne accès à un balcon surplombant les espaces verts et le Crépuscule périlleux hélas en patrouille là-bas. Je vais tâcher d'en descendre discrètement pour enfin prendre la route du Temple de l'Unique au centre du quartier. »

Les forces de Molag Bal veulent réduire la foi des Impériaux au silence

Une population mise à la géhenne

« Il n'existe aucun chemin vraiment sûr vers le cœur du quartier. Le nord, l'est et l'ouest sont saturés d'ennemis et les Crépuscules périlleux veillent au grain. Le sud est légèrement plus disposé à vous offrir un droit d'accès relativement serein vers le centre si vous vous en tenez à des déplacements discrets et vigilants. Malheureusement, les bâtiments ne seront pas tous d'une grande aide pour converger là-bas, les portes donnant sur la place centrale étant surveillées depuis l'extérieur par un véritable cortège d'envahisseurs, la liche Mazaluhad en patrouille autour du temple apparemment à la tête de celui-ci. J'ai pu voir plusieurs captifs sortir des demeures environnantes, les mains attachées dans le dos et le visage déformé par la peur, et converger justement vers le Temple de l'Unique où je me rends en toute discrétion. Les corridors ne sont pas gardés et trois portes amènent directement dans l'enceinte : elles sont situées à l'ouest, à l'est et au sud. J'entre bientôt dans le temple en lui-même, dans l'espoir de comprendre pourquoi tant d'individus y sont amenés par la force.

J'en ai assez vu. Les mains moites, j'écris ceci : des sacrifices humains sont opérés au beau milieu du Temple de l'Unique, près d'un autel où l'on se repaît des âmes des fidèles. Les victimes sont égorgées et des outils de torture, de la vierge de fer au chevalet, infligent aux prêtres des souffrances impossibles. Je tombe des nues à constater qu'un tel blasphème est perpétré au beau milieu de la Cité Impériale, sur le sol béni où les empereurs eux-mêmes s'agenouillent habituellement pour la prière. Sans plus de mots à livrer pour décrire ces monstruosités, j'implore quiconque recevra le présent rapport de mettre un terme à ce vice inqualifiable. L'esprit probablement embué par la terreur et la colère, je me dirige enfin vers le sud du quartier, près des remparts où excentré un peu vers l'ouest se trouve l'unique accès vers les égouts. Les Tunnels d'Irrigation en-dessous, sous la vigilance du Domaine Aldmeri, favoriseront mon exfiltration et la prompte publication de mon compte-rendu, pour que plus tard nul n'ignore le sort terrible réservé aux habitants du Quartier du Temple. »

Compte-rendu cartographique de l'exploration

Carte commentée du Quartier du Temple
Précédent
Rapport de l'Éclaireur V : Quartier des Nobles

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.