Rapport de l'Éclaireur VI : Quartier des Jardins Elfiques

La base de la Légion Zéro a été établie dans ce quartier transformé en armurerie depuis lequel se prépare un assaut dangereux vers la dernière poche de résistance dans la Cité Impériale.

La forteresse des Légionnaires Noirs

« L'atmosphère affolante du Quartier des Jardins Elfiques s'offre à moi dès les premières minutes de mon exploration par une découverte particulièrement sinistre : la traîtresse Légion Zéro y a établi ses quartiers et défigure une zone résidentielle paisible et jadis magnifique. J'ai décelé depuis les décombres de la résidence où je me suis réfugié les traces d'une occupation totale : les espaces verts accueillent les tentes de l'armée ennemie et les esplanades environnantes deviennent des casernes servant les intérêts de leur continuel affront. Je comprends rapidement que l'exploration de ce dernier quartier ne sera pas comme les autres ; il pèse sur ma poitrine une peur inédite alors que je comprends m'être aventuré dans le nid du serpent. Je vais m'assurer de joindre à mon rapport le plus grand nombre d'informations, pour que personne ne vienne sans préparation dans ce quartier absolument menaçant.

Je me trouve à l'étage d'un bâtiment au sud-est du périmètre dont les deux principales issues sont très dangereuses : l'une donne sur les douves nous séparant de la Tour d'Or-blanc, bordée par un chemin long et étroit sur lequel un Xivkyn effectue sa patrouille ; l'autre m'amène plus directement dans les ruelles du quartier manifestement occupées par des cuirassés de la Légion Zéro. Trois se trouvent sous ma fenêtre et brûlent les vivres contenus dans une charrette abandonnée. Je profite de l'obscurité ambiante et de leur absence de vigilance pour quitter mon refuge et me rendre dans le camp voisin, où parmi les tentes je récupère puis enfile des pièces de leur équipement afin de me fondre dans le décor. Il aurait été cette fois trop périlleux de m'aventurer plus loin en ne jouant que de discrétion, surtout en l'absence d'informations à propos de leur organisation. J'espère passer inaperçu parmi les soldats déployés dans le quartier et fais à présent route vers l'inconnu. »

Rapport de l'Éclaireur VI : Quartier des Jardins Elfiques

Passage des troupes en revue

« La Légion Zéro possède les archers parmi les plus doués de Cyrodiil. Certains de ces tireurs de précision s'entraînent dans les avenues centrales et dans les secteurs les plus vastes du quartier. Les cuirassés sont les soldats les plus nombreux que vous rencontrerez : armés d'un bouclier et d'une épée, ils possèdent l'avantage tactique dans les ruelles étroites où ils pullulent, ainsi que près des points d'intérêt de la ville. J'ai aperçu aussi une poignée de templiers de la Légion Zéro, même s'ils sont à présent moins nombreux que dans le Quartier des Nobles. Au centre de la zone patrouille Zoal l'Éveillé, une masse volante d'yeux et de tentacules de taille épouvantable que l'on appelle un Gardien. Il lui arrive de s'aventurer sous les arches de pierre amenant aux différentes ruelles voisines. Je ne souhaite pas déterminer s'il est ou non capable de voir à travers mon déguisement : un autre chemin fera très bien l'affaire.

Dans la mesure où ce quartier est le plus urbain de la Cité Impériale, je recommande humblement aux troupes devant y être déployées de s'entraîner d'abord dans les autres zones pour apprendre les réflexes optimaux au moment de se déplacer d'une ruelle à une autre ou d'échapper à un ennemi dans un dédale de bâtiments. La Légion Zéro est ici partout et les voies libres sont un luxe dont vous ne pourrez pas souvent profiter. La classique patrouille Xivkyn ajoute au péril auquel l'explorateur va se mesurer et j'en dénombre pour l'heure une dizaine. À inscrire en priorité sur le rapport : les soldats ennemis forment généralement des groupes de trois et peuvent absolument se trouver dans les bâtiments. Ne vous fiez donc pas aux plans de la zone si vous cherchez à vous déplacer dans ces derniers : les maisons ici sont pour la plupart jumelées et vous n'aurez pas le plaisir de circuler facilement à l'intérieur. Sans trop attirer l'attention, je vais explorer chaque partie du quartier dans l'espoir de mettre en évidence un semblant d'organisation spatiale. »

Les forges de l'ennemi tournent à plein régime

Gagner du terrain dans le Quartier des Jardins Elfiques

Au nord-est.

« Le secteur le plus au nord-est du Quartier des Jardins Elfiques comporte trois maisons parmi lesquelles se trouve mon point d'insertion. La plus vaste résidence est scindée en deux habitations : l'une possède le point d'entrée du Domaine Aldmeri et l'autre un rez-de-chaussée occupé par un Xivkyn et un étage ouvert sur l'extérieur. La maison de taille moyenne sert de dortoir à trois membres de la Légion Zéro ; l'étage n'a pas d'issue mais il peut posséder un intérêt stratégique. Le jardin fait à présent office de camp, à la manière de ce que je décrivais plus tôt : quelques soldats y sont postés et un patrouilleur Xivkyn y effectue une partie de sa ronde. Le chemin le plus à l'est, celui longeant les douves, comporte, je le rappelle, une autre patrouille Xivkyn ; une poignée de traîtres s'amuse également à pêcher au nord-est de cette position, et un magnifique éclat céleste peine apparemment à attirer leur attention. »

Vers l'ouest puis plein nord.

« Plus au nord encore, dans la portion au nord-ouest du quartier précisément, se trouve un camp d'entraînement servant aux troupes de la Légion Zéro. Préférez le contourner ou l'éviter : vous serez sinon repéré par les tireurs d'élite ou les templiers ennemis, particulièrement nombreux dans cette partie du territoire contesté. Le point d'insertion de l'Alliance de Daguefilante donne directement sur ce camp ; en face, adossée aux remparts de la ville, se trouve une salle dont la porte est verrouillée à l'aide de la magie. Des pièces d'une armure planaire sont apparemment requises pour retirer le sceau correspondant. Longer vers le sud le chemin bordant cette muraille conduira près de l'entrepôt de l'intendant, un minuscule refuge pouvant cacher l'individu un peu trop mis en danger. Une échelle m'amène à une terrasse protégée où j'arrive à reprendre mon souffle et y planifie la suite de mon exploration. Je peux voir de l'autre côté de la ruelle trois portes amenant chacune à une partie du grand bâtiment occupant cette portion du quartier. Chacun est évidemment occupé par l'ennemi et j'invite alors à la plus grande prudence. Un patrouilleur Xivkyn chemine entre les deux autres habitations au nord : restez-en absolument à l'écart. »

Centre-est et plein sud ensuite.

« Empruntant l'axe central d'ouest en est, je me rends près du bâtiment le plus au sud du quartier où le Pacte de Cœurébène installe ses bannières. Une de ses fenêtres donne sur les douves, au milieu desquelles je remarque un chemin souvent emprunté. Ma curiosité a payé : il s'agit d'un autre refuge, plus spacieux et sur deux étages, permettant de traverser le fossé du sud vers le nord en toute discrétion. J'arrive depuis ce sous-sol à percevoir d'importants tremblements dont le point d'origine doit se trouver à proximité. Retournant vers l'est, par le sentier le plus au sud cette fois, j'en constate la nature : la Légion Zéro utilise des trébuchets pour attaquer la muraille nous séparant du Quartier des Nobles ! Le plus petit bâtiment indiqué sur la carte au sud-est a été écrasé par des portions entières du mur à présent endommagé. Évoluer parmi ces ruines demande de l'agilité, d'autant plus lorsque le nombre d'ennemis est aussi important. Les armes de siège viennent de passer à l'action et je crains à présent pour la sécurité toute relative du capitaine Caudex dont cet assaut fait sans aucun doute l'objet. »

S'échapper par le sud-ouest.

« Encore choqué par les destructions provoquées au nom d'une guerre pourtant déjà à leur avantage, je tâche de me tirer des ruines en faisant route vers le secteur le plus au sud-ouest du Quartier des Jardins Elfiques. Y a-t-il encore un sens au nom donné à cette zone, d'ailleurs ? À rayer du rapport ; inconséquent. Mes promenades ont probablement attiré l'attention de l'ennemi : il a dû leur sembler peu commun pour un soldat de s'aventurer près de la muraille attaquée, peut-être en raison d'un ordre dont je n'ai pas connaissance. Mon point d'extraction devrait se trouver à l'ouest de ma position, près de la tour faisant se rejoindre les murailles de la ville. Un paysage macabre s'impose alors à moi : tandis que pas moins de cinq membres de la faction Xivkyn patrouillent dans ce secteur, je constate surtout que tout le jardin a été réaménagé en immense atelier opéré par la Légion Zéro. À n'en pas douter, c'est ici qu'ils produisent tout l'équipement servant à armer leurs cuirassés, sous la vigilance de l'ennemi ayant d'ailleurs ouvert ici un portail vers l'Oblivion.

La situation est plus dangereuse que je ne le craignais. Je crois avoir mis les pieds dans la zone la plus périlleuse du présent quartier. Un arsenal important est généré à cet endroit et l'architecture elle-même fait froid dans le dos : un système de tuyauterie fend le sol et le plus grand bâtiment adossé à la forge est rendu inaccessible par des machineries daedriques. L'air y est irrespirable et je ne peux pas encore me débarrasser de cette armure. Je traverse audacieusement le grand espace, croyant dans le potentiel de mon déguisement jusqu'au bout. Le désintérêt du Kyn moyen pour les mortels me sauvera peut-être la vie : cet ennemi que je croise se désintéresse complètement de moi et part dans une autre direction. Sans cela, je n'aurais probablement pas survécu : à l'exception du chemin longeant la muraille et ne possédant qu'une patrouille, toute cette sinistre industrie à ciel ouvert est saturée d'adversaires. L'accès vers les égouts me promet une extraction vers le Passage Brillant, ce domaine souterrain investi par l'Alliance de Daguefilante. J'espère que tous et toutes, grâce au compte-rendu de la présente mission, nous ouvrirons les yeux sur la menace que représente réellement la Légion Zéro. »

Compte-rendu cartographique de l'exploration

Carte commentée du Quartier des Jardins Elfiques
Précédent
Rapport de l'Éclaireur VII : Les Égouts Impériaux

  • En chargement...

Que pensez-vous de The Elder Scrolls Online ?

358 aiment, 120 pas.
Note moyenne : (515 évaluations | 52 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de The Elder Scrolls Online
(257 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

584 joliens y jouent, 882 y ont joué.